header



  Historique : Sainte-Cécile !
Catégorie : Aucune
Ajouté le : 10/12/2006 00:23
Auteur : juju
Lectures : 3913
Note : Non évalué [ Evaluer ]

Historique du banquet de Sainte Cécile






Vers 1950, le comité de l'harmonie décida de récompenser les musiciens en leur offrant un repas de saison à l'occasion de la fête de Sainte Cécile, patronne des musiciens et des choristes.

Le menu, très apprécié de chacun, est simple : gibier, pommes de terre, compote de pommes, gaufrettes et pommes. Quand à l'organisation et la préparation, ce fut plus complexe. Le gibier, acheté en entier, est découpé à la ferme de Nicolas Schmeler, puis mariné et cuit chez François Cordonnier sans oublier le secret de la marinade détenu par Eugène Cordonnier. La compote de pommes, les gaufrettes et les pommes sont offertes et préparées par le Docteur Koerperich et sa soeur. Les pommes de terre sont offertes et préparées par les religieuses de la Doctrine Chrétienne qui logent dans l'école de la rue Houillon tout près du "Patronage", lieu de répétitions de l'harmonie. C'est au "Patronage", dépourvu d'eau et de raccordement aux égouts, que se déroule le repas. L'eau chaude pour la vaiselle est approvisionnée chez les religieuses. Les aliments préparés et cuits sont acheminés à la salle de répétitions aménagée pour la circonstance. Quelques courageux musiciens utilisent une charrette pour amener la viande de la Grand rue au haut de la rue Houillon, que de difficultés quand le verglas recouvrait le sol, Jacky Steffen enfilait alors les bas de laine par dessus les souliers pour garantir une meilleure stabilité et éviter la catastrophe de la charrette et des casseroles de viande. Quelques années plus tard, Roland Berns cuit la viand dans les cuves de sa boucherie. Le travail est facilité, mais le problème de transport subsiste.

En 1961, l'inauguration de l'école Sainte Anne avec sa cuisine moderne est une aubaine pour l'harmonie qui reçoit l'autorisation d'y organiser le repas de Sainte Cécile. Une équipe composée essentiellement d'épouse de musiciens sous la responsabilité de Joséphine Schmeler et de Linda Arend assure l'intendance.

Au début des années 80 le repas, réservé aux membres de l'harmonie et à leur famille, est étendu aux amis et sympathisants de la société. Le nombre de convives ne cesse d'augmenter d'année en année. La place manque, le repas se fait à la salle de gymnastique de l'école Sainte Anne avec tous les inconvénients qui s'y rapportent. La place continue à manquer et depuis 1994 le réfectoire de l'école IMMA rue Luttgens et sa cuisine super équipée accueille agréablement les organisateurs et les convives de l'harmonie au banquet Sainte Cécile.

Le "secret" d'Eugène Cordonnier a été transmis aux responsables actuels du repas qui offrent un menu gastronomique : Apéritif - Potage mimosa - Gibier, pommes de terre ou pâtes, compote de pommes, poires aux airelles - Jambon, salade - Fromages - Dessert.